Randonnées à Prachuap Kiri Khan

7 Mar

Peu de touristes étrangers s’arrêtent à Prachuap Kiri Khan. La plupart remontent depuis Koh Samui, Phuket ou Krabi directement vers Bangkok sans prendre le temps de visiter cette étroite région coincée entre la Birmanie et le golfe de Thaïlande.On y trouve pourtant de magnifiques plages, des chemins de randonnée dans les montagnes frontalières avec la Birmanie parfaitement balisés, de nombreuses chutes d’eau et pas moins de 4 parcs nationaux abritant grottes, singes, oiseaux et éléphants. Les Thaïlandais ne s’y trompent d’ailleurs pas et le tourisme local y est important les week-ends et pendant les vacances.

C’est donc là que j’ai posé mon sac pour quelques jours et ou m’a rejoint Céline, l’une de mes comparses de voyages.

Parmi nos randonnées Ao Manoa, Sam Roi Yot et Nam Tok Huai Yang ont été les plus remarquables.

Ao Manoa se trouve en plein milieu d’une zone militaire. Ce qui n’est pas une contrainte mais, au contraire, très avantageux ; la plage est entreteIMG_7535nue par les soldats de la base aérienne et les installations militaires préservent de la constructions de complexes hôteliers. Ao Manao est un havre de paix. L’eau y est transparente et la mer aux tons émeraudes est bordée par une longue plage de sable fin aux bords de laquelle se dressent des cocotiers. A l’extrémité nord de la plage, se dresse le mont Khao Lommuak qui est le refuge des singes langurs. Contrairement à leurs congénères agressifs et chapardeurs qui peuplent le Wat Thammikaram de Prachuap, les langurs sont paisibles et étonnamment patients, même lorsqu’on leur distribue de la nourriture. L’ascension du mont est ardue et parfois plus proche de l’escalade que de la randonnée alors que la température dépasse largement les 30°C. On sue à grosses gouttes et nos gourdes se vident rapidement. Heureusement, le parcours est pourvu de cordes qui facilitent notre progression et, une fois au sommet, la vue est magnifique et le vent qui y souffle est le bienvenu ! Nous pouvons distinguer sur plusieurs dizaines de kilomètres les baies des alentours ainsi que les bateaux qui mouillent dans la baie de Prachuap.

IMG_7590                                   photo : Céline Caudron

IMG_7609

IMG_7615

Le jour suivant, nous partons pour le parc national de Sam Roi Yot où se trouvent quelques chemins de randonnée et plusieurs grottes dont la plus connue est celle de Phraya Nakhon. A l’intérieur de cette grotte se trouve un puits de lumière au centre duquel a été construit un pavillon. Nous projetons donc de visiter les trois grottes en une journée. La première grotte, IMG_7675Tham Sai, est accessible après une marche d’approche de 30mn. Elle est composée d’une première salle, éclairée par un puits de lumière puis d’une seconde salle, plus profonde dont le fond comporte également un puits de lumière qui éclaire de magnifiques formations calcaires. La végétation et l’arbuste qui poussent à la verticale du premier puits de lumière m’évoque immanquablement une scène des Gaspards avec Michel Serrault et Philippe Noiret. Dans la seconde salle, l’accès au puits de lumière est encadré par deux piliers massifs garnis de draperies et de méduses et aux pieds desquels s’étalent des goures. A la différence des grottes que j’ai pu visiter au Vietnam, où le sol était nivelé, le parcours encadré par des barrières et les salles éclairées par des projecteur, les grottes de ce parc sont en l’état. Seules quelques flèches indiquent le parcours à suivre et des panneaux invitent à ne pas toucher les formations calcaires. Pour s’éclairer, nous devons apporter nos propres lampes (ou en louer pour quelques baths à l’entrée de la grotte).

Lorsque nous arrivons à Tham Kaeo, la seconde grotte, il n’y a personne et une barrière bloque la route. Un panneau (en Thaïlandais) semble indiquer qu’elle est fermée. Malheureusement, nous ne savons pas lire le Thaïlandais, nous décidons donc d’aller vérifier par nous même si la grotte est ouverte. Nous ne croisons personne, pas même les loueurs de lampes. Heureusement que nous avons nos propres lampes torches ! On accède à la première salle par une échelle métallique. Les formations calcaires y sont également remarquables. Cependant, nous ne trouvons pas de flèches nous indiquant de parcours. N’y a-t-il qu’une salle ? Nous finissons par trouver une flèche au fond de la salle qui nous amène vers une chatière par laquelle nous devons ramper. Le réseau est en réalité assez étendu. Nous devons nous y reprendre à plusieurs fois pour trouver notre chemin. Certains passages sont délicats, notamment lorsque le calcaire est recouvert d’une coulée de boue rendant le sol glissant, mais cette exploration est un régal par les formations calcaires qui nous y admirons mais surtout par son aspect brut et par la liberté dont nous jouissons.

Lorsque nous sortons de la grotte, il est déjà 16h, le petit déjeuner est loin derrière nous, nous avons faim ! Une pause déjeuner (et une surtout bonne bière fraîche!) s’impose. Il est malheureusement trop tard pour se rendre à la grotte Phraya Nakhon qui nécessite une marche d’approche de plus d’une heure. L’éventualité de revenir de nuit par un sentier escarpé nous semble trop périlleux. Nous sommes un peu déçus mais l’excursion de la grotte Tham Kaeo en valait indéniablement la peine !

Nam Tok Huai Yang est un immense parc naturel s’étendant sur 161 km² à la frontière de la Birmanie avec de nombreuses cascades et un sommet culminant à 1 250m. Ce parc mérite d’y rester plusieurs jours. Nous nous contenterons cependant de parcourir les chemins de randonnée autour des chutes d’eau de Huai Yang. Il s’agit en réalité d’un ruisseau dont le parcours est étagé de bassins créant des chutes d’eau de quelques mètres. Les chutes d’eau en elles mêmes ne sont pas impressionnantes mais la randonnée entre chutes d’eau et forêt tropicale est agréable. Cette randonnée était beaucoup plus reposante que les précédentes mais venait compléter notre journée commencée par la visite du musée du monde sous marin à Wa Ko (à 20bath l’entrée, soit 0,45€, on aurait eu tort de passer à coté !).
Au final, un séjour dans un endroit magnifique où je retournerais volontiers (mais plutôt à une saison plus fraîche) et qui, après 3 jours de plongée à Koh Tao et 2 jours de randonnée à Koh Phangan, viens compléter une bonne semaine sportive.

map

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :